LE SERVICE GAGNANT

Il fait totalement le vide dans sa tête, prend tout son temps, se concentre pour atteindre son objectif, pas
du tout perturbé par l’enjeu de la partie. Il est serein, libéré de ses appréhensions
et de ses doutes. Il prépare.
calmement l’accomplissement de son geste. Encore une hésitation
et puis soudain, sa main gauche lance
au dessus de sa tête la petite balle jaune.

Parallèlement à son lancer de halle, il lève le plus haut possible l'autre bras. Sa main tient fermement la
raquette de tennis. Puis, en pleine extension, il effectue un brusque mouvement
v.ers l’avant pour frapper violemment
la balle qui redescend. Sa tête et son tronc, désaxés par
ce geste, suivent également la rotation du bras au point d'en
déséquilibrer son corps.

La petite balle jaune s'écrase sur le tamis de la raquette. Sous l'impact brutal, elle se déforme, puis reprend instantanément
sa forme originelle. Le claquement sourd est aussitôt suivi d'un sifflement ressemblant au bruit caractéristique de l'éclair
qui annonce l'orage. La halle fuse à
travers le court de tennis pour aller rebondir dans ce qu'il est convenu d'appeler,
le carré de
service opposé, Sa vitesse est impressionnante, fulgurante. Pour la bonne règle, elle ne doit pas toucher
le filet au cours de sa trajectoire.

Quand le joueur adverse est expérimenté ou aguerri, il n'est pas dérouté par la violence du tir. Il renvoie la balle
tou
t aussi sèchement qu’il l’a reçue.

Mais si l'adversaire est d'un niveau moyen, il éprouvera beaucoup de difficultés à retourner le service.
Sa seule chance résidera alors
alors dans l’imprécision du tir du serveur. Si la halle sort du carré de service, ou ne passe
pas le filet, il est sauvé. Le service est considéré comme faute.
Mais ses craintes ne sont pas apaisées pour autant car le serveur est autorisé à effectuer une deuxième tentative
et pour être sûr de réussir son deuxième essai, il s'appliquera à frapper la
balle avec un peu moins de puissance,
mais plus de précision. Et
pour améliorer la qualité de son service, il liftera la balle, afin de lui donner un effet tel,
que son adversaire sera
d-une autre façon mis à nouveau en difficulté. Il éprouvera alors encore plus de gêne
à
renvoyer la balle devenue insaisissable, car le rebond sera imprévisible et capricieux. Ou bien la balle s'écrasera
au sol sans pratiquement rebondir, ou bien elle prendra une direction
aléatoire à laquelle on ne s'attend pas.

Sous les coups de boutoirs répétés du serveur, son adversaire finira par rendre les armes. vaincu par la lassitude,
ou par la déception. Recevoir sans cesse des halles puissantes ou
insaisissables, tantôt à gauche, tantôt à droite,
devient fatiguant et énervant.

Son calvaire durera ainsi tout le temps du match. Enfin la moitié du temps d'une rencontre, car chaque joueur sert à tour de rôle.

Parfois un autre paramètre est pris en compte quand on joue contre une un adversaire gaucher. Pas facile.
Posséder une un tel service gagnant, est sans conteste un atout indéniable pour faire la différence avec ses adversaires
pour remporter une partie de tennis.


C. Hombert – Mars 2004