LE TYRAN DECHU


A l'instar de J
oseph Staline, Saddarn Hussein, Président de l’Irak, règne en despote absolu
sur son peuple.

Bien entendu comme tous les dictateurs, if n'a pas été élu démocratiquement ; il a pris le pouvoir par la force. Son alter ego, était communiste, Lui ne l'est pas. Sa conception du pouvoir absolu est inspirée, voire même guidée, selon lui, par Mahomet.
Etrange paradoxe, le prophète de l'islam avait une autre conception de la religion et de la souveraineté, mais
comme Saddam Hussein fait savoir a son peuple qu'il en est le digne héritier, il s'est donné les moyens de ses ambitions...

Pour en illustrer quelques-unes, voici quelques exemples d'actes barbares et tyranniques dont il est coutumier.

En faisant régner la terreur sur son peuple, il exerce une domination aveugle. En Irak, la contestation n'existe pas, ll faut être obligatoirement d'accord avec Saddam, sinon, quand des velléités de contestation voient le jour, la répression est impitoyable.
Au Nord de son pays, il n'a pas hésité à utiliser des armes chimiques pour anéantir des milliers de Kurdes,
hostiles à sa politique. Au Sud, il a fait massacrer plus de 300000 chiites, juste après le départ des Américains lors de la première guerre du Golfe, il y a plus de 10 ans maintenant.

Cruel et barbare, il élimine par suppression physique, les opposants à son régime. Certains gardent
encore en mémoire, l'exécution en 1969, par pendaison sur une place publique, de quatorze conspirateurs présumés, en prenant bien le soin de laisser les corps se balancer au bout de leur corde, pendant plusieurs jours. II fallait que la population comprenne qu'il était le maître, indiscutable et que son pouvoir ne puisse souffrir d'aucune contestation.

Mais l'acte de barbarie le plus odieux à mettre a son actif, c'est l'exécution de son beau-fils qui était en
désaccord avec lui ! En semant la terreur, le tyran annihile tout soulèvement. C-est aussi cela l'oppression. Si l'on ajoute la famine qu'il organise sciemment, on comprend mieux pourquoi le peuple irakien a soif de liberté.

Cette soif d'autocratie, de domination et de pouvoir absolu, le conduit à un isolement et le rend
paranoïaque.

Il
ne fait confiance à personne, il a peur de tout le monde. Il soupçonne son entourage de collusion. Il fait vérifier son alimentation, change constamment de lieu d'habitation, ne dort jamais au même endroit, ne sort plus en ville.

Avant l'intrusion de la coalition dans son pays, ses gardes du corps dégageaient les trottoirs
pour éviter tout contact avec les gens qui tentaient de s'approcher de lui pour le saluer. Inexorablement, il s'est déconnecté des réalités sociales de son pays.

Mais aujourd'hui, il ne peut plus s'isoler et se retrancher dans l'un de ses innombrables et magnifiques
palais, la pression de la coalition américano-britannique, le contraignant à se terrer dans l'un de ses nombreux bunkers.

Eh oui ! If faut savoir que Saddarm est aussi mégalomane. Il aime le luxe, les apparats. Les fastes dans les
quels il se complaisait, appartiennent maintenant au passé. Il est condamné à vivre comme un troglodyte. Le temps fera son œuvre : Saddam s'évanouira dans la nature, sans qu'on sache vraiment s'il est encore vivant, reclus dans une sombre alcôve souterraine gardée secrète par quelques irréductibles,...

D'autres dictateurs comme lui ont disparu' plus ou moins tragiquement : Hitler, Somrnosa, Staline, Pol Pot,
Ceauseseu et bien d'autres tyrans qui ont marqué notre Histoire.

A chaque fois, ils laissent derrière eux un cortège de souffrance et d'afflictions. Des peuples entiers sont
réduits au désespoir et à !a misère. Ces despotes abandonnent des pays en ruine. L'aboutissement de leur folie n'apporte. que désolation.

La vanité de Saddam Hussein n'a égal que sa cruauté, Il croit dur comme fer à la grandeur de son destin. Comme Mahomet, il rêve d'entrer dans l"Histoire, d'être considéré comme un véritable prophète pour le
monde musulman... Dieu le guide dans sa longue marche despotique. Il lui recommande probablement d'ériger un peu partout dans le pays, de gigantesques statues de sa personne et de placarder d'immenses portraits le représentant sur les murs des cités...

Que va devenir l'Irak après Saddam ? Nul ne le sait, mais une chose est sûre : le tyran déchu cessera définitivement
d'oppresser un peuple avide de liberté. Dommage qu'il faille en passer par la force pour l'évincer du pouvoir.


C. HOMBERT
Avril 2003