L'AN 2000

Cela fait maintenant 2000 ans que les évangiles prêchent la fraternité, la justice, la tolérance et la paix.. A l'aube de ce jubilé, on ne peut pas dire que ces préceptes religieux aient pris une forme quelconque de réalité.

Toujours plus de pauvreté dans le monde. De plus en plus de gens affamés, d'opprimés. Au nom de Dieu on massacre toujours des hommes…Plus proche de nous, en France, vivent de plus en plus d'exclus et c'est paradoxal, davantage de riches.
Je ne suis pas très loin de penser que la principale vocation des religions a pour objectif de rassurer les peuples et de contenir leur révolte, en leur laissant croire que le monde sera meilleur demain. Dans l'Express du 23 décembre dernier, l'éminent Jacques Attali brossait un tableau encore plus sombre de ce que sera la société de demain. Il renchérit en argumentant que les nouvelles technologies creuseront encore plus les inégalités qui deviendront irréversibles. Et d'ajouter, que l'envahissement des sociétés par la loi du marché, brise les ultimes solidarités, jusqu'à menacer de faire de la santé et de l'éducation, des marchandises comme des autres, disponibles seulement pour les solvables. N’aurait-il pas pas raison ?

Même s'il détient ses propres contradictions, je reste convaincu que le capitalisme, générateur de croissance et d'emplois, est un système économique prééminent, qui procure à l'Homme du bien être et de la prospérité.

Les autres systèmes économiques ont fait faillite. Je pense particulièrement au collectivisme, à l'économie d'Etat, principe de
Mais pour revenir à l'objet de ma réflexion, peut-on croire encore à de meilleurs lendemains en cette période de début d'année ? Je suis sceptique.
L'an 2000 n'apportera rien de nouveau au plan de l'amélioration des conditions d'existence de la grande majorité des hommes dans ce monde.

L'important taux de mortalité, enregistré notamment dans les pays sous développés, ne compensera pas l'augmentation de la population mondiale qui touchera les couches sociales les plus défavorisées.

L'illettrisme, les conditions d'hygiène et de santé de ces populations s'amplifieront sans cesse. Ce ne sont pas les voeux pieux de fraternité, de tolérance et de justice des religieux de toutes les confessions, des philosophes, des gens bien pensants vivant sur leur nuage, qui changeront les choses. Leur langage sera forcément différent du mien, mais à chacun ses opinions, ses sentiments. L'évolution de notre Histoire pendant ces 2000 années renforce mes certitudes.

Il y aura toujours deux justices : celle des riches et celle des pauvres. Les religions seront toujours suffisamment influentes auprès des pouvoirs, quels qu'ils soient, pour faire reconnaître leur autorité et l'absolue nécessité d'exister, afin de préserver les équilibres sociaux....

Des Soeurs Emmanuelle oeuvreront toujours pour soulager la misère quelque part sur notre planète. Après notre Abbé Pierre, il y en aura d'autres qui se battront contre l'exclusion.

Comme depuis 2000 ans, de nouveaux tyrans se manifesteront. Il y aura encore des Ceaucescu, des Hilter, illuminés, paranoïaques, qui concevront le monde à leur manière....

Même si l'abolition de l'esclavage dans la plupart des pays est une réalité, il y aura toujours des régimes de dictature, dont les partisans de l'asservissement de l'Homme...

Alors oui, il ne faut pas se leurrer, l'écart entre les conditions sociales des nantis et des autres ne fera que s'accentuer. Jusqu'au jour où une explosion sociale viendra mettre un terme à cette injustice... et le cycle de vie reprendra sa lente progression d'inégalités...

Vous l'avez deviné : le nouveau millénaire - enfin, l'année prochaine - ne sera pas celui de l'amour, de la justice, de la fraternité, de la tolérance. Il le sera peut-être… mais de façade.

C. HOMBERT
Janvier 2000