ENFIN !

Après plusieurs mois d'hésitations et d'atermoiements, Roland Dumas vient d'annoncer sa démission de la Présidence du Conseil Constitutionnel. Cédant à la pression de ses pairs et de la classe politique, toutes tendances confondues, l'ex-ministre des Affaires Etrangères de l'ère Mitterrand s'est à contre coeur résigné à prendre cette décision, alors que son mandat expiait dans quatre ans.

Après Loïk Le Floch Prigent, ancien Président d'Elf, c'est au tour de Roland Dumas d'être pris dans la tourmente de ce qu'aura été le plus grand scandale de notre Cinquième République : l'affaire Elf (ou les affaires Elf). Mis en examen une première fois pour complicité et abus de biens sociaux par les juges Eva Joly et Laurence Vichnievsky, il va l'être de nouveau prochainement, pour un achat de statuettes antiques, toujours payées par Elf.
Personnage important dans l'organisation de l'Etat, Roland Dumas s'est accroché désespérément à la fonction de Sage, qui confère pourvoir et honneurs.

Apothéose de sa carrière politique, il occupait ce poste depuis quatre ans. C'est François Mitterrand qui l'avait nommé à ce poste. Il avait été ainsi remercié - au sens noble du terme - pour avoir été l'un de ses plus fidèles collaborateurs. Atypique, ce socialiste n'était pourtant pas issu du parti.

Alfred Sirven, l'ancien numéro deux de Elf de 89 à 93, en fuite à l'étranger, s'est vanté s'il dévoilait les étranges accords passés entre la société et de hauts personnages politiques de tous bords, de faire tomber plusieurs gouvernements et de mettre en péril la République ! Propos excessifs sans doute, mais néanmoins incontestables pour les hommes...la preuve. Même s'ils tombent, la République reste pour l'instant solidement installée sur son socle.

Il n'y a pas que les hommes politiques français éclaboussés par le scandale. Elf, distributeur de commissions, ne se limitait pas à l'hexagone pour octroyer ses largesses : Helmut Kohl, l'ancien Chancelier allemand est poursuivit par la justice de son pays. Elle lui reproche d'avoir accepté d'importants fonds provenant de la société pétrolière française, qui en échange du rachat à un prix exorbitant, d'une raffinerie située en Allemagne de l'Est a versé d'importantes commissions en contrepartie au S.P.D., le parti du Chancelier.

Le Conseil Constitutionnel, gardien de la constitution, est chargé de s'assurer de la conformité des lois. Tous ses membres sont en principe reconnus comme étant intègres, probes et ayant une rigueur et une attitude irréprochables. Cela ne faisait pas très sérieux de voir qu'un Président, chargé en quelque sorte de rendre justice, être mis en examen par un juge. Le départ de Roland Dumas a été laborieux, mais le bon sens a prévalu.

Etrange fin de carrière politique de Roland Dumas, trahi par une femme, Christine Deviers Joncours, maîtresse mais habile égérie, payée par Elf pour le convaincre de favoriser certains accords commerciaux avec des pays "réfractaires". Accords portant bien entendu sur la vente d'armes (on se souvient de l'affaire des frégates à Taiwan).

Et quand il s'agit d'affaires de vente d'armes, les commissions, accordées par les sociétés, aux personnes, à des mouvements et autres organismes politiques sont pratique courante dans le monde des affaires. Elles sont parfois énormes. Le coût des chaussures Berluti (11000 F) et l'achat de statuettes pour Roland Dumas paraît à côté ridicule.

Cette affaire va s'additionner à la longue liste de celles mêlant les hommes politiques peu vertueux.

Depuis que la liberté de la presse existe, on ne compte plus les scandales, les malversations, les magouilles et autres délits... Il y en aura encore. Le monde est ainsi fait.

Après toutes ses forfaitures financières, comment encore croire aux propos flatteurs et racoleurs de ceux qui se disent vouloir défendre nos intérêts ?

Un jour le nombre de votants sera de 45 %...comme aux U.S.A. La démocratie perdra alors toute sa substance...

J'ose espérer qu'il y a encore des hommes politiques sincères ?

J'ai toujours néanmoins un dicton qui me trottine dans la tête : l'homme incorruptible coûte un peu plus cher que les autres...

C.HOMBERT

Mars 2000