L'EVENEMENT DU SIECLE

"Quel est l'événement à vos yeux, qui a marqué le plus le siècle" ? C'est la question qui a été posée récemment aux français. Il est ressorti les réponses suivantes : la chute du mur de Berlin et l'effondrement du communisme en union soviétique. Voilà les événements majeurs, qui, pour les personnes sondées, ont donc marqué notre siècle.

C'est sûr, l'impact médiatique de ces événements aura été important et déterminant. Récents, ils marquent encore notre esprit par leur importance, par leur ampleur. Il ne se passe pas une année sans que l'on ne voie, lors de l'anniversaire de la démolition du mur de la honte, initiée par Gorbatchev, ces milliers de Berlinois, remplis de joie d'intense émotion, en train de casser le symbole qui délimitait deux systèmes idéologiques.
A mes yeux, l'épisode historique qui a le plus imprégné notre siècle, restera la révolution des peuples affamés, oppressés par le communisme. Cette sombre et tragique période de l'Histoire ne doit pas être oubliée, car même si elle est lointaine et n’est plus ancrée dans nos mémoires, alors que la guerre froide est maintenant bien terminée et que la chute du mur s'est réalisée, la répression et l'effroyable barbarie des bolcheviks envers les peuples ont bien existé.
Si l'on remonte un peu le temps, il faut savoir que les crimes de masses perpétrés par les Républiques communistes, ont provoqué la mort de plus de 100 millions de personnes !
Pour contrecarrer la révolte paysanne, le pouvoir politique a commis des actes monstrueux, a provoqué des famines organisées, a déporté des millions de personnes dans des camps de concentration, a pillé et procédé à la destruction systématique par le feu de villages entiers…

Qui étaient ces despotes, ces oppresseurs du peuple ? Lénine, Staline pour l'U.R.S.S., Mao Tsé Toung pour la Chine, Pol Pot pour le Cambodge, Hô chi Ming pour le Vietnam, King II Sung pour la Corée…

Comme le dit la chanson de Léo Ferré "Avec le temps, tout s'en va". On oubliera. De la même façon, on oubliera les invasions en Hongrie, en Tchécoslovaquie. Certes, il n'y a pas eu de tueries barbares comme les bolcheviks savaient si bien les organiser, mais l'objectif restait identique : promouvoir et étendre la zone d'influence du communisme dans le monde.

Aujourd'hui, c'est au tour de la Tchétchénie. Après avoir résisté à l'impérialisme des Tsars, puis par la suite aux différents régimes soviétiques, ce pays va être remis par la force dans le droit chemin de l'idéologie marxiste. La Tchétchénie va capituler devant l'imposante armée du Kremlin.

Le paranoïaque, l'alcoolique et chancelant Président de Russie Boris Eltsine, bombarde sous l'œil indifférent de la communauté internationale, les villages du peuple Tchétchène, malgré un accord de non-agression passé en 1996. L'étau de l'ogre russe se resserre. Il va mettre un terme aux velléités d'indépendance de cette petite république.

La répression des peuples et son corollaire de 100 millions de morts. Voilà l'événement que j'aurais placé en tête de liste, les autres, bien qu'étant à mes yeux secondaires, mais étroitement liés, ont eu le mérite de mettre fin à 20 ans de guerre froide.

Il ne faudra jamais oublier cette sombre période de l'histoire qui pourrait bien resurgir un jour. Il y a encore des personnes qui pensent que la doctrine du communisme prolétarien, en opposition avec le capitalisme n'est pas tout à fait morte, même si des pans entiers du communisme sont tombés. C'est vrai aujourd'hui, le collectivisme n'a plus d'écho, mais on reconstruit toujours sur des ruines.

Devant l'accroissement de plus en plus inquiétant de la misère, cette situation de précarité ne fera que développer le mécontentement, la contestation chez les opprimés. Le développement des nouvelles technologies creusera encore plus les inégalités qui deviendront irréversibles. Ce vivier d'exclus soutiendra les pourfendeurs du libéralisme et du capitalisme.

Pour conclure ma réflexion, je voudrais rappeler une citation de Pol Pot : "nous devons donner de l'Histoire du parti, une image pure et parfaite". Postulat d'un homme possédant toutes ses facultés intellectuelles, ou celui d'un schizophrène, d'un homme illuminé par son idéologie ?

C. HOMBERT
Décembre 1999