LA TENTATION SÉDUISANTE...

La percée du Front National était prévue. Les états majors politiques se gardaient bien de nous en parler, mais il savaient...
Si ce parti a atteint un tel score aux élections européennes qui viennent d'avoir lieu, ce n'est pas parce que ceux qui ont voté

pour lui, adhèrent à ses idées, mais pour manifester leur mécontentement contre les partis politiques et par écœurement pour
le comportement et les agissements de certains élus, de Droite, comme de Gauche (1).

Plus de Droite actuellement, car il ne se passe pas une semaine sans qu'un de leurs dirigeants soit mis en examen, (Balkany,
Guéant, Sarkozy, Woerth...). Ces mises en examen ont trait, disons à des mouvements financiers illégaux. Comme d'habitude,
ces affaires se dissiperont, sans qu'aucune condamnation ne soit prononcée...
Les français en ont marre de toutes ces malversations qui éclatent à longueur d'année, marre des promesses jamais tenues,
marre de s'entendre dire que la situation est difficile mais que l'on va bientôt voir le bout du tunnel, marre des querelles et
divisions internes au sein les partis politiques, marre de cette Europe que l'on nous a imposée, marre de la non résorption
des déficits publics et de notre dette qui ne cesse d'augmenter.... Marre des blocages des salaires ou pensions, marre de
constater que le pays est une véritable passoire en matière de migration des populations, marre du laxisme pénal....
Avec le Front National, ça sera la même chose, les français le savent mais ils expriment leur mécontentement.
La tentation est séduisante...
On veut le pouvoir pour faire passer ses idées, ses valeurs, son projet politique, mais également pour profiter des avantages
confortables associés à la fonction et en faire profiter ses proches...
On reproche à la Droite son excès de libéralisme, d'être antisocial... Mais la Gauche applique la même politique !
Après 20 ans de gouvernance de Droite, la Gauche est arrivée au pouvoir en 81. Passé l'euphorie des 100 premiers jours,
cette Gauche « caviar » a bien vite été confrontée aux dures réalités économiques.
Mises à part les 35h et la cinquième semaine de congés que notre économie a difficilement supporté, rien n'a changé,
sauf quelques réformes sociétales...
L'ancien député communiste Jacques Duclos traduisait bien il y a quelques années la similitude des politiques Droite/Gauche :
bonnet blanc et blanc bonnet.
Pour nous convaincre lors du référendum, d'adhérer à l'Europe, on nous promettait plus de justice, plus de paix, plus de travail...
Une puissante Europe économique s'est construite, rien d'autre. Et l'Europe sociale tant souhaitée ? Et l’Europe militaire
indispensable ? Et l'Europe industrielle nécessaire pour faire face à la concurrence asiatique ? Et l'Europe politique qui
permettrait de peser en diplomatie internationale pour régler les conflits ?
Dans un pays, quand des problèmes se posent, c'est la faute à Europe. Alors il faut la changer. François Hollande le martelait
récemment. Mais changer quoi ?
A l’inverse, nos politiques s'accommodent bien de cette Europe quand cela les arrange. Elle devient formidable...
D'autres incohérences. L’Europe a-t-elle besoin de 2 sièges pour le parlement (l'un à Bruxelles, l'autre à Strasbourg) ?
Est-il normal que la Commission Européenne définisse si tel produit fermier doit être classé ? D'imposer le diamètre des pommes
ou d’interdire l'emploi des escabeaux pour les cueillir ? On marche sur la tête ! Toutes ces lois tournent au ridicule et ne font
pas avancer l'Europe.
Un jour, pour mettre un nouveau produit innovant sur le marché, il faudra demander la permission
à cette Commission... Le retour au Collectivisme soviétique des années 60...
L'Europe, c'était paraît-il plus d'emplois ! Le nombre de chômeurs ne fait qu'augmenter !
L’Europe c'est aussi la convention de Schengen sur la libre circulation des personnes au sein de la communauté européenne.
Elle est une terre d'accueil, un eldorado pour tous les migrants des pays de l'Est ou de l'Afrique Subsaharienne.
L'Europe reste impuissante pour maîtriser ces flux migratoires.
Les 751 députés élus, non motivés pour certains, ou qui siègent irrégulièrement, passent pourtant à la caisse.... Encore une
aberration que les français n'apprécient pas du tout.
Voilà pourquoi ils sont mécontents. Ils l'ont exprimé dans les urnes.

(1) Bygmalion facturant de fausses prestations pour l'U.M.P., est la dernière affaire en date.

C. HOMBERT – mai 2014